Les Comestibles
9 rue Sadi Carnot
34300  Agde
N°TVA :

Réalisation de documentaires sur l'alimentation

Lina Tornare s’est engagée dans la réalisation de documentaires sur l'alimentation à Paris. Réalisatrice et directrice artistique passionnée de cuisine, cette dernière partage avec vous ses dernières productions de films, documentaires et livres. Pour échanger avec elle sur le sujet, n'hésitez pas à contacter votre consultante culinaire.

Concerto(s), Marie-Pierre et Michel Troisgros, Roanne (42)

Une réalisation documentaire sur l’alimentation sans fin à la rencontre du produit.

Une recherche absolue pour découvrir de nouveaux chemins gustatifs, se laisser guider par une intuition que l’on croit discerner.

Comme l’artisan, l’artiste, le créateur, le cuisinier choisit ses matériaux, les triture, les dirige vers l’impossible croyant les maîtriser. Le produit se rebelle, se soulève et enfin lâche prise pour faire corps avec les mains qui ont su l’apprivoiser. Le cuisinier baisse les armes, rend hommage et s’émerveille devant la matière qui s’est enfin dévoilée.

Concerto (s) c’est le jeu tendre et subtil entre le cuisinier Michel Troisgros et la peau de lait de son enfance. Une matière qu’il se plaît de détourner comme pour la réhabiliter dans le monde des grands. C’est aussi un parti pris culinaire et philosophique, célébrer le simple et le quotidien, comme sa part de vérité et d’authenticité.

 

Lina Tornare - AgdeAu croisement de ses inspirations et de ses recherches multiples, Michel Troisgros se surprend lorsque la matière lui dévoile et lui raconte ses inspirations profondes.

Alors, parce qu’il nous laisse entendre que ce serait presque à son insu, Michel Troisgros ose enfin exprimer le dialogue permanent qu’il instaure entre sa cuisine et sa passion pour l’art contemporain.

Dix-sept minutes de souffle retenu pour le récit d’une surprise noire et blanche au détour de la mémoire lorsque le lait de l’enfance et la truffe noire rejoignent l’infini noir et blanc d’une toile aperçue de Lucio Fontana.

À deux voix, Marie-Pierre et Michel distillent leur passion en trois mouvements, vifs, lents, vifs.

 

Kantia, Alexandre Gauthier, Madelaine-sous-Montreuil (62)

Lina Tornare - AgdeLe Nord de la France se singularise en jouant depuis toujours avec le feu la carbonisation, mais aussi les fleuves les rivières et les cours d’eau qui voyagent doucement jusqu’à la mer du Nord. La Canche (Kantia) aux quatorze affluents est un fleuve du Pas de Calais qui surprend par son débit d’emballée et sa façon de créer un paysage humide verdoyant, faussement ingénu que les oiseaux adorent.

La Grenouillère est depuis des lustres une auberge confortable où l’on se régale, où l’eau vive voisine est domptée en rigoles et digues, que ladite Canche ose transgresser de quelques crues insolentes. Alexandre Gauthier lui ressemble : il est le chef passeur vers l’ère acrobatique d’une cuisine qu’il invente en suivant son intuition et ses désirs tout en sachant qu’il veut nous conquérir. Tant pis pour l’ingratitude du climat. La séduction de sa cuisine se décline en affluents successifs. On dirait La Canche. Et c’est paradoxalement sensuel et périlleux : parce que délicieux à voir à respirer à goûter à deviner et à inscrire dans la mémoire des sens bousculés. Tant mieux. L’auberge repensée est venue prolonger le rêve du garçon et lui donner corps souffle, armure, et nids d’oiseaux en guise de chambres : l’osier pousse sans effort et le jardinier laisse faire. L’outil neuf fut construit sans reniement de la main ancienne qui précède.

L’élégance est de mise pour une retenue de matériaux sobres, revendiquée. Alexandre Gauthier a cultivé son jardin secret et se frotte à l’altérité́ en s’y échauffant, le monde de l’art est un carré abondant où il a ses repères, ses chemins tracés et ses admirations foncières.

Il part à Venise sur un coup de cœur esthétique et fraternel pour Anri Sala invité à exposer pour la France aux Giardini de la Biennale d’Art contemporain ; tout son équipage le suit dans la même brassée solidaire. Deux avions différents. Place Saint-Marc la montée des eaux dans la nuit noire est un signe de connivence ‘acqua alta’. La fête sera proche d’une forme d’incandescence scandée des pieux et des remous nocturnes.

Le retour à La Grenouillère se fera en sidération collective, enrichie de l’expérience folle d’avoir cuisiné sans cuisine pour des invités debout, agités et d’avoir brulé́ d’inquiétude en songeant au camion chargé de trésors comestibles emballés avec tant de soins, fragile véhicule qui engloutissait les kilomètres à marche forcée pour rejoindre la lagune vénitienne impatiente.

Une histoire d’air chauffé à blanc et d’eaux mêlées de sel.

La vie reprend son souffle : la Grenouillère s’épanouit à La Madeleine sous Montreuil. L’équipe reprend ses marques en attendant le prochain rebond du chef inventif qui leur laisse leurs mots et leur doigté pour présenter les plats aux clients fascinés, prévenus d’un menu court sur papier bible à peine froisse.́

Alexandre sait prendre son temps pour écouter le bruit du vent dans les arbres qui bordent la Canche et attendre le moment propice pour aller au-devant des artistes dont il respire le travail et nourrit son coeur.

Lina Tornare réalise des documentaires culinaires sur l’ensemble du territoire : Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes...

Top